Qui sommes nous ?



*************** QUI SOMMES NOUS ?
*******************


Nous sommes une association d'amateurs qui pratiquons la reliure pour notre propre plaisir. Notre local se situe à Draveil, au fond de l'allée du Portugal, qui longe la base de Loisirs.
Notre atelier est ouvert les Samedi matin (9h-12h) et après-midi (14h-17h), en présence de notre professeur, Mme Royer; mais également le Mardi matin et le Jeudi matin, sans cette dernière, et cela toute l'année à l'exception des jours fériés du calendrier.
Nous recevrons avec plaisir toute personne intéressée par la mise en valeur ou la sauvegarde des livres, pour connaître notre travail, nous voir à l'ouvrage, poser des questions au professeur, éventuellement s'inscrire à notre atelier, pourquoi pas ? ... cela à tout moment de l'année.
Donc à bientôt.........


Un mot du Président.
Ce blog est le blog de tous les Lieurs. Chacun peut y intervenir librement, insérer du texte, des photos,... Il n'y a pas de censure. Certes, on le constatera; la signature est le plus souvent celle du Président...timidité ? réticence devant l'ordinateur ? Allez savoir ! Peu importe; qui a choisi le rôle de l'animateur se doit de l'assumer !
Mais là n'est pas mon propos. Animateur, certes, mais pas formateur (il y a un professeur pour cela). Dans mes articles, je présenterai des travaux d'adhérents. Je n'ai pas qualité pour les juger. Le choix des œuvres présentées ne résulte que de la bonne volonté des adhérents de me les confier pour les photos. Les remarques que j'y ferai ne reflètent que l'impression d'un quidam qui, certes, aime les beaux livres, mais sans compétence particulière sur le sujet. Je me donne la position d'un journaliste, aucunement celle d'un spécialiste. Je tenais à préciser ce point, afin qu'il n'y ait pas de malentendu.




dimanche 19 juin 2016

Doisneau comme un bijou

Rédigé par Camille

Doisneau a inspiré nombre de nos amies. Après Christine et Michèle, c'est Barbara qui s'y colle, et "ça déménage" !




On reprend le même Doisneau que nos amies Chris-Mich. (cf article du 13 Janvier 2016), mais cette fois suivant une technique dite "japonaise", cependant légèrement différente de la technique japonaise précédemment utilisée par Michèle (6 Janvier 2016) et Barbara, déjà (1er Février 2016).






D'après les photos ci-dessous, on peut comprendre la construction de l'ouvrage. Chaque cahier du livre est équipé d'un "faux cahier" blanc, de même épaisseur, de quelques cm de largeur, qui lui fait dos. Le lien entre tous ces éléments est réalisé par des rubans minces qui, passant dans deux rangées de trous avec retour sur le dos du livre, réalisent un laçage ferme de l'ensemble.


La couvrure est réalisée dans un cuir récupéré dans un vêtement.
La photo du premier plat est, à la base, une photo de Doisneau, rehaussée par des éléments inspirés de quelques photos du livre, prélevés dans un pop-up commercial (tour, arbre...), ou découpés dans du carton (étendage..). Le titre est prélevé dans la couverture initiale. L'ensemble est collé sur le plat en légère incrustation, entouré d'un listel.



 La photo ci-dessus montre les pages de garde, constituées d'un tissu en soie naturelle moirée. Pour la pose du tissu, la soie est amidonnée à la bombe avant collage. Un festonnage de dentelle est ensuite posé, à nouveau par amidonnage et collage à la bombe.



L'ouvrage est complété par la pose d'un galon sur le dos, que l'on voit ci-dessus sur la photo centrale. Les autres photos montrent quelques détails en plan rapproché: laçage, feston.

Un bijou se doit d'avoir un écrin digne de lui, et c'est le cas. Barbara nous propose une sorte de couvre-livre en 3 volets, que l'on voit ci-dessous fermé (à gauche), étalé (en haut à droite).


La peau est identique à celle du premier plat, le revers également de la même soie que les gardes couleur. Les décors sont à nouveau des extraits de pop-up en carton. La 3ème photo montre un détail de l'ensemble, en particulier la fermeture par bouton pression.

Je n'ai pas la compétence pour porter un jugement technique sur la reliure; je ne peux que donner le sentiment, forcément subjectif, d'un "quidam", au demeurant amateur de beaux livres. C'est original, plein de trouvailles tant artistiques que techniques, quelquefois osées... En résumé, pour moi, c'est du très beau travail !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire