Qui sommes nous ?



*************** QUI SOMMES NOUS ?
*******************


Nous sommes une association d'amateurs qui pratiquons la reliure pour notre propre plaisir. Notre local se situe à Draveil, au fond de l'allée du Portugal, qui longe la base de Loisirs.
Notre atelier est ouvert les Samedi matin (9h-12h) et après-midi (14h-17h), en présence de notre professeur, Mme Royer; mais également le Mardi matin et le Jeudi matin, sans cette dernière, et cela toute l'année à l'exception des jours fériés du calendrier.
Nous recevrons avec plaisir toute personne intéressée par la mise en valeur ou la sauvegarde des livres, pour connaître notre travail, nous voir à l'ouvrage, poser des questions au professeur, éventuellement s'inscrire à notre atelier, pourquoi pas ? ... cela à tout moment de l'année.
Donc à bientôt.........


Un mot du Président.
Ce blog est le blog de tous les Lieurs. Chacun peut y intervenir librement, insérer du texte, des photos,... Il n'y a pas de censure. Certes, on le constatera; la signature est le plus souvent celle du Président...timidité ? réticence devant l'ordinateur ? Allez savoir ! Peu importe; qui a choisi le rôle de l'animateur se doit de l'assumer !
Mais là n'est pas mon propos. Animateur, certes, mais pas formateur (il y a un professeur pour cela). Dans mes articles, je présenterai des travaux d'adhérents. Je n'ai pas qualité pour les juger. Le choix des œuvres présentées ne résulte que de la bonne volonté des adhérents de me les confier pour les photos. Les remarques que j'y ferai ne reflètent que l'impression d'un quidam qui, certes, aime les beaux livres, mais sans compétence particulière sur le sujet. Je me donne la position d'un journaliste, aucunement celle d'un spécialiste. Je tenais à préciser ce point, afin qu'il n'y ait pas de malentendu.




dimanche 1 janvier 2017

Trois coups de coeur !

Rédigé par Camille

Préparant un petit historique de la reliure pour une animation courte à la Résidence du Parc (Draveil), j'ai eu un coup de cœur pour quelques trouvailles que je voudrais faire partager à mes amis relieurs, voire aux éventuels lecteurs externes de ce blog.

Toutes les photos proviennent d'Internet: banques d'images, blogs, articles divers, etc...
Pour les commentaires, je serai assez bref; point n'est besoin de plagier Wikipedia; chacun pourra à sa guise trouver l'information qui lui manque en tapant les mots clés appropriés.

Un des premiers "codex", l'Evangile de Judas (3ème siècle)

Sans doute pas le premier, mais un des premiers "codex". Le "codex" est la manière de présenter l'écrit sous la forme d'un empilage de "pages", ce que nous appelons aujourd'hui... "un livre". Cette forme de présentation pratiquée par les premiers chrétiens rompait avec les pratiques anciennes du rouleau, des tablettes d'argile, des plaquettes de bois, etc... Pour en savoir plus à ce sujet, le mot clé "codex" donne accès à une foule d'informations (Wikipedia, etc...).


L'Evangile de Judas est un codex à feuilles de papyrus, retrouvé en 1978 dans le désert égyptien. Il est connu en tant qu'évangile "apocryphe" (non accepté par l'Eglise), en somme dérangeant en raison du rôle qu'il attribue à Judas dans ses rapports avec Jésus. Mot clé: "Evangile de Judas"

Une des premières "reliures": l'évangéliaire de Saint Cuthbert (7ème siècle)

On le dit "première reliure connue d'Europe occidentale". Reliure plein cuir de chèvre rouge, motif de type celtique à entrelacs, il apparait étonnamment proche de nos reliures actuelles, malgré les 13 siècles qui nous en séparent. La technique du décor est probablement celle du repoussage, très utilisée au moyen-âge.


L'Evangéliaire en question, placé initialement dans le cercueil de Saint Cuthbert, (évêque de Lindisfarne en Ecosse) à sa mort en 681, subit par la suite maintes tribulations avant d'être acheté en 2012 par la British Library, où il se trouve actuellement. Mot clé: "Cuthbert".

La reliure en aumonière (13ème-16ème siècle)

La reliure en aumonière, ou "à l'aumonière" dite encore "livre de ceinture", est pratiquée du 13ème


 au 16ème siècle par les clercs, quelquefois par les aristocrates pour disposer  en permanence d'un bréviaire, d'un livre d'heures, d'un missel à portée de main. Pour cela le cuir de la couverture est prolongé en queue par une longue bande qui permet l'accrochage du livre à la ceinture.























 Le tableau de droite ci-dessus ("la Vierge Marie aux marches du temple", Holbein l'Ancien, 1493), montre une femme pourvue de cet accessoire.
Mots clés "reliure aumonière" ou "livre de ceinture"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire