Qui sommes nous ?



*************** QUI SOMMES NOUS ?
*******************


Nous sommes une association d'amateurs qui pratiquons la reliure pour notre propre plaisir. Notre local se situe à Draveil, au fond de l'allée du Portugal, qui longe la base de Loisirs.
Notre atelier est ouvert les Samedi matin (9h-12h) et après-midi (14h-17h), en présence de notre professeur, Mme Royer; mais également le Mardi matin et le Jeudi matin, sans cette dernière, et cela toute l'année à l'exception des jours fériés du calendrier.
Nous recevrons avec plaisir toute personne intéressée par la mise en valeur ou la sauvegarde des livres, pour connaître notre travail, nous voir à l'ouvrage, poser des questions au professeur, éventuellement s'inscrire à notre atelier, pourquoi pas ? ... cela à tout moment de l'année.
Donc à bientôt.........


Un mot du Président.
Ce blog est le blog de tous les Lieurs. Chacun peut y intervenir librement, insérer du texte, des photos,... Il n'y a pas de censure. Certes, on le constatera; la signature est le plus souvent celle du Président...timidité ? réticence devant l'ordinateur ? Allez savoir ! Peu importe; qui a choisi le rôle de l'animateur se doit de l'assumer !
Mais là n'est pas mon propos. Animateur, certes, mais pas formateur (il y a un professeur pour cela). Dans mes articles, je présenterai des travaux d'adhérents. Je n'ai pas qualité pour les juger. Le choix des œuvres présentées ne résulte que de la bonne volonté des adhérents de me les confier pour les photos. Les remarques que j'y ferai ne reflètent que l'impression d'un quidam qui, certes, aime les beaux livres, mais sans compétence particulière sur le sujet. Je me donne la position d'un journaliste, aucunement celle d'un spécialiste. Je tenais à préciser ce point, afin qu'il n'y ait pas de malentendu.




jeudi 25 mai 2017

Des livres pyrogravés

 Rédigé par Camille

Il n'y a pas de limites aux techniques utilisables en reliure. Roland, de notre atelier, s'est proposé d'utiliser la pyrogravure pour l'appliquer soit au bois, soit au cuir en couverture de ses reliures. Le résultat, on le verra, est très intéressant et mérite d'être ajouté à notre panoplie de méthodes.


 Le matériel du pyrograveur se compose essentiellement d'un stylet chauffant commandé par un petit transformateur. Le stylet, qui peut comporter plusieurs embouts, est utilisé comme un crayon et permet de "brûler" localement le support (bois, cuir) de façon à lui imprimer un dessin.



Un important travail de pyrogravure est réalisé par notre ami pour ce volume de Louis Madelin "La France immortelle", un grand in-octavo des Editions Hachette.




  Le portrait pyrogravé de notre Montaigne national est incrusté dans un habillage plein chagrin marron agrémenté d'une pièce de titre rouge.


Ci-dessous on appréciera le travail de pyrogravure, à gauche, et à droite le travail de dorure pour la pièce de titre.
 Le portrait de Montaigne est pyrogravé dans un placage de bois fin, légèrement recoloré pour esquisser des ombres.





Un autre  important travail de pyrogravure de notre ami Roland illustre cet ouvrage sur "Le chien", édité chez Larousse en format in-octavo.
L'ouvrage est traité dans un plein chagrin marron clair à 5 nerfs avec incrustation du panneau pyrogravé au premier plat. Les gardes-couleurs sont d'un papier "plumes de paon" à la cuve.
Les titres sont réalisés au film sur cuir vert par le relieur.

                                                                           Sur les deux photos ci-contre, on observera le travail de gravure (à gauche), et de dorure (à droite). Le panneau aux deux chiens est entouré d'un listel de lamelles de bois colorées trouvées dans le commerce. Le sujet central est gravé sur une peau sans grain et finalement recoloré à l'aide de colorants spéciaux habituellement utilisés pour les décors sur verre.


Ces réalisations suivaient deux expériences moins ambitieuses, tels ce volume du Dr Cabanès "Légendes et curiosités de l'histoire" (ci-contre), pour lequel l'image du Roi est pyrogravée sur bois (ci-dessous à gauche), et cette création de l'atelier des Lieurs consacrée à la guitare "La guitare buissonnière" (ci-dessous à droite), pour laquelle le guitariste est pyrogravé sur cuir rouge et recoloré en noir. On trouvera de ce volume un descriptif plus complet dans ce blog à la date du 14 Janvier 2016.
             




Pour maîtriser la technique, il y a lieu de prendre en main les outils, patiemment, par étapes, en réalisant de nombreux essais.                                   
La photo ci-contre montre deux étapes de cette appropriation progressive par Roland de la technique du pyrograveur, sur des coupes de cuir.


Au final, notre ami apporte à l'atelier une nouvelle technique pour la reliure; les lieurs de Sénart sauront en tirer profit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire